Embrassons-nous Follevile, demain va être merveilleux

C’est vraiment incroyable : il y a encore des gens qui paraissent s’inquiéter pour l’avenir, sous prétexte qu’il y pourrait y avoir une deuxième vague de covid-19, voire une troisième, que des entreprises risquent de disparaître, que le chômage va se remettre à grimper, que les jeunes qui terminent leurs études ne vont pas pouvoir trouver de travail, que la dette de l’Etat augmente à toute  vitesse et qu’il faudra bien la rembourser un jour, que les impôts vont augmenter, etc.  La liste des sujets d’angoisse ne cesse de s’allonger.

C’est à se demander si nos concitoyens n’ont pas une lecture biaisée de l’actualité. Car, franchement, on vit une époque formidable : tous les problèmes qui paraissaient insolubles il y a encore deux mois sont en passe d’être résolus. Il n’y avait pas d’argent pour l’hôpital et les soignants ? Il va arriver, et sans trainer. Avant même la crise, certains de nos constructeurs automobiles n’étaient pas au mieux de leur forme ? Non seulement on va les secourir, mais on les aider à devenir les leaders de la voiture propre.  Tout le secteur aérien est durement secoué par l’arrêt quasi complet de l’activité dans le secteur, on va l’aider aussi et, du même coup, on va changer les règles du jeu pour que les avions arrêtent chaque année de nous polluer un peu plus que l’année précédente.

Bref, vous ne l’aviez peut-être pas remarqué, des grands patrons aux syndicats en passant par les gouvernements et les institutions internationales, tout le monde nous le dit : le monde de demain sera plus solidaire et plus respectueux de l’environnement.  Alors, avec Eugène Labiche, saluons comme il se doit la fin de cet épisode difficile :

Qu’on enterre

Tout’ colère ;

Plus de débats, plus de courroux !

Embrassons-nous !

Gérard HORNY.