Donatien Laurent nous a quittés

Donatien Laurent (Ouest France)

En avril 2009, dans un ouvrage collectif publié aux PUR , une pléiade d'universitaires rendaient hommage au directeur de recherche du CNRS, ancien directeur du CRBC ( Centre de recherche bretonne et celtique ) et fondateur du département d'ethnologie à l' Université de Bretagne occidentale, «  chercheur internationalement reconnu pour ses travaux sur les chants du Barzaz Breiz de T. H. de la Villemarqué, pour ses contributions à la connaissance de la littérature orale bretonne... ».

L'été suivant, comme un écho indirect à cet hommage, paraissait chez Coop Breizh ''Régis Huiban 1732'', un CD « fresque sonore, confrontant la matière traditionnelle au jazz, à partir d'une histoire vieille de trois siècles, celle de l'assassinat d'un paysan » ( OF du 10-08-09 ). Il s'agit de la gwerz relatant le meurtre de Loeiz er Ravaleg, enregistrée par Donatien Laurent, en 1966, auprès de Marie Huilliou, pratiquement in extenso la version collectée par La Villemarqué. La controverse, plus idéologique que scientifique, sur l'authenticité du Barzaz Breiz s'en est trouvée du même coup dégonflée.

Ce CD donne  aussi l'occasion de rappeler que Donatien, comme nous sommes nombreux à l'appeler, a joué un rôle  important dans le renouveau musical breton de la fin des années cinquante et du début des années soixante. Le spécialiste de la tradition orale chantée et sonnée avait une oreille exceptionnelle . Au début des années  soixante, nous nous sommes retrouvés  à Locronan, au « Tal ar varrikenn » chez Youenn. Ce dernier, jaloux de son répertoire,  ne voulait ni enregistrement ni prise de notes, au sens propre du terme.

Alors, Donatien, les mains dans le dos, a noté à l'aveugle ce qui ressemblait plus ou moins à une portée musicale qu'il nous a ensuite lue.

Henri GOURMELEN.