Brest

la belle économie collaborative des festivals bretons

Où assister à un concert des « Corrs » pour 40 euros, voir dans la même journée Pharrell Williams, Michel Polnareff et vingt autres artistes pour 44 euros, visiter gratuitement l’Exposition universelle de la mer ? En Bretagne, et nulle part ailleurs. Entre notre région et les festivals, l’histoire d’amour est ancienne. Elle est aussi sans équivalent.

Librairie Dialogues, 40 ans et encore des pages à écrire

Librairie Dialogues

La librairie Dialogues, institution culturelle brestoise et lieu de passage obligé pour tous les amoureux des livres, soufflera sa 40ème bougie dans quelques jours. Dialogues c’est aujourd’hui une surface de 1800 m2, 120 000 références, 120 places assises, plus d’une centaine d’événements chaque année (rencontre-débats, dédicaces, lectures...), 45 salariés et plein de projets.

Sabella : vers l’indépendance énergétique des îles

Sabella-D10

Sabella est une jeune entreprise bretonne. Son crédo ? Les hydroliennes. Après un premier test réalisé sur une machine à l'échelle 1/3, Sabella construit Sabella D10, une hydrolienne marine qui sera prochainement immergée dans le passage du Fromveur, en face de l'île d'Ouessant. Elle devrait répondre à 25% des besoins en électricité des ouessantins.

Sabella est un projet né en 2000. A l’époque Jean-François Daviau, aujourd’hui Président de Sabella et Hervé Majastre, alors chercheur à l’UBS, travaillent sur la construction d’une hydrolienne. « Les premiers essais de leurs prototypes se font dans leurs garages, dans leurs baignoires » s’amuse Diane Dhomé, chef de projet chez Sabella.

Et caetero, la websérie brestoise primée à Bueno Aires

Pierre Binjamin et Simon Pensivy - Et caetero - websérie bretoise

Et caetero, websérie collaborative brestoise lancée en 2014 vient d’être primée au Bawebfest de Bueno Aires. Retour sur la saison #1 de cette série et leur séjour en Argentine. Rencontre avec Simon Pensivy, coréalisateur et Pierre Binjamin, acteur incarnant le rôle de Pierre dans la série.

PBM : Comment est né ce projet de Websérie ?
Simon : A la base je porte le projet avec Fabien Migliore. On bosse pas mal en corporate tous les deux et au tout départ on avait du matériel à tester. Un soir on s’est branché avec Hervé, qui est le personnage principal, pour filmer une courte séance un peu fictionnée. On partait d’un mec qui arrivait en stop à Brest de nuit. On s’est dit que c’était un peu dommage, comme tous les tests vidéo, de le laisser dans un coin sur l’ordi et de ne rien en faire.