Juillet 2020

Sauvons le Calva !

J’ai lu avec émotion l’appel au secours du président de l’interprofession cidricole normande, Didier Bédu, dans Ouest-France. Les ventes de calva ont chuté de moitié.  La faute au coronavirus. Quand on sait que le « spiritourisme » attire entre 250 000 et 300 000 visiteurs par an en Normandie, que le calva est exporté dans 80 pays, on mesure le désarroi des producteurs du précieux liquide.

Le président Bédu en appelle donc au patriotisme économique. « Il ne faut pas se contenter de visiter la Normandie, il faut la consommer », insiste-t-il.