Mai 2020

Le mouchard sur le toit (chapitre 5)

Le mouchard sur le toit (chapitre 5)

Marcel tournait en rond dans la salle, perdu dans une maison inconnue sans téléphone, dans un village dont il ne connaissait pas le nom, avec Germaine et sa vieille mère, confiné et surveillé, dessaoulé certes, mais l’esprit encore embué par la soirée chez Joseph Kersalé à La Torche. Quelle route avait-il pris à la sortie du bar, combien de kilomètres avait-il parcouru ? Pas beaucoup dans l’état où il était ! Pas rasé, dans des vêtements hors d’âge, le visage fripé, il avait une allure de jeune vieillard, il se fit peur en se regardant dans ce qui avait dû être un miroir.

Le coq, le crocodile et le pangolin

Coq (Nono)

J’ai vu le coq prendre un bain de pieds dans la mare aux canards. D’habitude, il boit dans sa gamelle et se roule dans la poussière avec ses cinq poules.

Qu’est-ce qu’il lui prend ?, me suis-je demandé. Les canards, itou. Ils ont accosté et se sont dandinés en hochant la tête avec des coin-coins agacés. « Mare nostrum ! Quoi, merde ! Un gallinacé vient nous polluer notre espace liquide vital », ai-je cru deviner de leurs échanges.

Vous voulez rigoler ? Lisez les journaux

Contrairement à ce que disent ceux qui ne les aiment pas, les journalistes font un beau métier. Et contrairement à une idée reçue, ils ne se contentent pas de faire l’inventaire des catastrophes naturelles, des trains qui déraillent et des virus qui circulent sans respecter la moindre limitation de vitesse. Ils savent aussi trouver des informations drôles et en faire profiter leurs lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs. Et c’est comme cela tous les jours.