La révolution numérique passe par Breizh Small Business Act

En première partie de la soirée PBM du 3 novembre dédiée à Gilles Falc’hun, PDG de la SILL, et entrepreneur de l’année, la présentation du projet d’observatoire régional de la commande publique de l’association Breizh Small Business Act aura été une bonne nouvelle.

C'est une initiative flatteuse et stimulante pour la Bretagne, une nouvelle fois en pointe dans un domaine d’avenir. Les participants à la soirée en ont eu en quelque sorte la primeur.

Concrètement, de quoi s’agit-il ? Comme l’a expliqué Céline Faivre, présidente de l’association, les entreprises communiquent peu avec les donneurs d’ordres publics et appréhendent de fait difficilement leurs besoins..Ainsi, une charte régionale de la commande publique a été signée afin que chacun prenne des engagements réciproques, porteurs de changement dans la manière d’appréhender l’achat public local. Parallèlement, un projet d’observatoire régional de la commande publique a été engagé. Il permettra à toute entreprise de connaître l’état des commandes publiques : nature des achats et travaux commandés, tarifs pratiqués, etc. S’appuyant sur le principe d’ouverture et de mise à disposition des données essentielles de marchés publics, l’association entend saisir les opportunités du numérique pour moderniser la commande publique.

L’accès à ces informations est précieux pour les entreprises de notre territoire qui peuvent trouver dans les marchés publics un accroissement de leur volume d’affaires. A cet effet, le Conseil régional de Bretagne a accepté très tôt de libérer les données le concernant sur ces marchés publics. Un portail en est né, "My Breizh Open Data- Marchés Publics". Il regroupera à terme toutes les données de marchés publics des donneurs d’ordres publics bretons. Ce portail crée une relation de réciprocité, qui se veut gagnante pour les deux parties. Ainsi une entreprise souhaitant s’implanter à Lorient pourra connaître en quelques clics le montant des marchés publics attribués dans son secteur d’activité par la communauté d’agglomération de Lorient. De même, grâce au portail, un acheteur public pourra évaluer le potentiel de retombées économiques locales de la commande qu’il passe. C’est un outil d’amélioration de la performance de la commande publique.

La révolution numérique peut être vue comme une menace. Les entreprises et les collectivités de Bretagne ont décidé de l’aborder comme une opportunité.

Tags: